semaine 3

Publié le par nw


Il y a eu cette soirée hallucinante de mercredi.
Une soirée qui n'existe pas, la mise en oeuvre d'un songe. 
Il faut le voir pour le croire et même , ça ne suffit pas...
bientôt, je vous promets, bientôt, ceux qui n'y étaient pas en verrons la trace....

Jeudi Claire était malade. Jeudi des classes sont venues nous voir . La Dame en Rouge avait très mal au ventre. La dame en rouge a beau être une aventurière, impossible ce jour là, de franchir le seuil du hall de l'hotel, malgré le coup de fil de l'Infirmière "madame, j'aimerais vous parler". C'est comme ça. et c'est comme ça aussi qu'on se rend compte peut-être que l'infirmière n'est pas vraiment une infirmière...passons.
Nous avons hâte maintenant d'être dans le lieu où nous allons jouer : le foyer des élèves. Nous commencons à être à l'étroit là où nous sommes pour développer le jeu et la mise en scène.

Vendredi
Catherine l'auteur  et Salvatore le scénographe nous arrivent par le même train.
filage. Ils découvrent notre travail. Quelques fidèles spectateurs sont là aussi.
Je suis heureuse malgré la fatigue que toute "la famille" soit là. Heureuse qu'ils voient tout ça, nos choix.
Catherine pose des questions.
Salvatore pose des questions.
L'importance que ce soit chapeau melon et bottes de cuir dans la télé que regarde l'infirmière.
A quoi doit ressembler le lit - salvatore montre ses dessins - ... Martine assiste à tout cela, yeux et oreilles grands ouverts.
Ca durera tard dans la nuit, pendant que la neige tombe et bien après que Catherine aura regagné son hôtel.

Nous avons mangé aux chandelles. Un sanglier. (C'est la suite d'une longue histoire)

AL





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Tout le mystère qui entoure cette soirée de mercredi n'aurait-il d'autre but que de maintenir un proviseur dans un état d'anxiété insupportable ? Il finira mal... lui aussi.
Répondre
E
Semaine 3 ... déjà ! <br /> Je me rappelle le premier jour , il y avait AL , Gwen et Ayouba et j'étais là aussi ...<br /> Je me rappelle la première scène , Gwen se jouant de sa tristesse , Ayouba faisant ses premiers pas dans cette compagnie pas encore au complet ce lundi là.<br /> Je revois AL de dos à l'écoute , je l'imagine clignant à peine les yeux pour mieux voir et entrevoir ...<br /> Je me rappelle cette excitation à peine perceptible du premier jour où la machinerie de la création artistique commence à bouger après l'avoir échauffée depuis tant de mois auparavant.Cette machinerie qui va lentement mais sûrement trouver son rythme de travail et sa vitesse idéale petit à petit lorsque tous seront là ...<br /> Je me rappelle ces premiers moments chez Martine et cette première casserole de pâtes pour 15 alors que nous n'étions encore que 4 ...vous en souvenez-vous ?<br /> Je me rappelle la première séance de réveil du corps avant mon cours du matin ce premier mardi .<br /> Je me rappelle l'arrivée de Claire et les premières photos ...puis le deuxième cours du matin ce jeudi là ...<br /> Je me rappelle les premières scènes avec Lidwine et la présence de Guillaume , le premier filage et le cliquetis du notebook ...<br /> Nous y étions , tout commençait enfin ! ...En fait tout commençait à prendre forme depuis la première version du "Sauvage" il y à deux ans ...<br /> L'émotion d'un commencement était palpable , celle aussi de pouvoir travailler dans de bonnes conditions ...<br /> Et puis il y a aussi les indications , les questions , les rires , les pleurs , la fatigue , les courses , la course entre les cours , les cours d'AL pour l'option théâtre ,les lycéens qui passent et qui restent , les horaires , le spectacle de Gwen , les représentations de Claire , le vernissage de l'expo de Lidwine , les accesoires et les meubles chinés le dimanche ,les retrouvailles le lundi suivant ,le réfectoire , le temps , les dossiers , les comptes , les plannings , les préparations des ateliers , les ateliers et ces nouvelles rencontres , les moments de réflexion partagés le samedi matin dans le lycée désert , les choix qui s'affirment , les pistes qui s'ouvrent , Chopin sous les doigts de Gwen , sous les doigts d'Eric , chez Martine , au lycée , dans les oreilles d'AL et toujours dans sa tête , l'accordeur le mardi tôt , le blog , la chronique des lycéens , les commentaires de Pierre , nos commentaires , encore les rencontres , et les surprises , les moments irréels qui tiennent de la magie , la sincérité , la justesse , les interrogations , les diners du vendredi soir tous réunis , les questions , les sandwiches du mercredi midi , l'émotion transmise par les bonnes , la pâleur de Claire , les tics de l'enseignant , les faux enregistrements du Sauvage , la seringue virtuelle de l'infirmière , la combinaison noire de la Dame en rouge ! ,les yeux fatigués d'AL , la joie de Paul , la nouvelle lumière du plateau ...<br /> Je me rappelle ce moment fort de respiration , de danse , d'improvisation , d'unité de ce dernier vendredi malgré la fatigue qui se lit sur les visages et cette légère angoisse que l'on devine au fond des yeux avant l'arrivée de l'auteur ...<br /> Je me rappelle l'arrivée de Salvatore et ce premier regard de deux personnes qui se connaissent déjà sans s'être jamais vues lorsque j'ai salué Catherine...<br /> Tout cela est revenu en bloc et en une fraction de secondes lorsque j'ai assisté au début du filage de vendredi , toute la famille était là , tous étaient concentrés , il régnait cet après midi là sur le plateau une étrange atmosphère , chargée de fatigue et de joie , de concentration et presque de receuillement ... Etrange oui , vraiment étrange ...<br /> Et malgré les téléphones qui tombent , la fatigue des uns , la maladie des autres , les faux noirs (plateau) et les vrais blancs ( de texte ) , quelle avancée pour moi qui n'avait jusque là assisté qu'à quelques scènes ...<br /> Quel magnifique travail accompli juqu'à présent , car, au cas où certains ne l'auraient pas encore compris, il s'agit bien là de travail même si cela ressemble fort à du jeu ...<br /> <br /> Merci pour cette belle énergie , cette sensibilité , cette intelligence , ces rencontres , merci pour votre belle humanité .<br /> <br /> Pour ceux qui n'en seraient pas convaincus et parce que je le vis au jour le jour de l'intérieur et de l'extérieur ,j'affirme haut et fort :<br /> OUI VRAIMENT TOUT CELA A DU SENS .<br /> <br /> Tata
Répondre