filage du sauvage, par Catherine Redelsperger

Publié le par nw

Filage du Sauvage  

La dame en rouge

 La dame en rouge
Essence de féminité
Fragile et si sincère dans sa quête
Souvenir d’enfance
Mémoire de la maison rose
 
La dame en rouge
Est Claire
Elle bouge suave et grave
Souple, féline et câline
 
La dame en rouge
Spoliée de ses livres,
Retrouve sa langue étrangère
Et l’amour peut-être
D’un frôlement de mains libres
 
La dame en rouge
Le corps porté par le mouvement
Des trains des pays lointains
De l’autre côté de la frontière.
 
L’Infirmière

L’Infirmière est un devenir d’Infirmière
Barmaid du confessionnal
La silencieuse blanche
La visible invisible
 
L’Infirmière a l’écoute flottante
Le téléphone pour médium
L’écran pour transfuge
L’Infirmière est Lidwine
 
L’Infirmière est en mission
Elle trace de ses pas l’espace
Elle apaise, houspille, console
De ses bras, de ses mains
 
L’Infirmière ne sait, pas l’histoire
De sa vie, mais celui de son rôle
Le soin du lien
L’exit de la peur
 
 

L’Enseignant

 L’Enseignant bégaie, éructe,
La force de sa vérité
Dans la gangue de sa langue
L’Enseignant est loyal
A  l’honneur des siens
 
La faille de l’Enseignant
Sa sympathie envers le diplomate
L’Enseignant a la vie sauve
En sauvant celle du Sauvage
De la folie des siens
 
L’Enseignant a la densité de Gwen
Il est ancré dans son pays
La peur, il ne la connaît pas,
Il la vit sans savoir
Et sans entendre les manifestations vociférantes des siens
 
La question de l’Enseignant
Est sa naissance au désir
Le bouleversement de son monde
Où Chopin trouve son aisance
Musique intérieure hors des siens
 
 

Le Sauvage

 Le Sauvage l’est pour qui veut
Il a le charme des êtres
Le Sauvage est en mission
Mais il n’est pas un espion, ni un pion

 
Le Sauvage est Ayouba
Il a la grâce d’être gracié
Il a la vie sauve en sauvant
Du pays pour un instant
Ou pour la vie, l’Enseignant
 
Le Sauvage est la lutte des anges
Intrépide et réservé
L’autre face de l’Enseignant
Le pile d’un ailleurs
 
Le Sauvage est l’élégance
Qui dérange
Des hommes les dix commandements
Il apprend dans le soliloque
De son miroir
 
 

La mise en scène
 Anne-laure est la metteur en scène
Celle qui de ses yeux
Ajuste la focale du temps
Celle qui de ses oreilles
Saisit le jeu que prolongera le spectateur
 
La dramaturgie
Guillaume est le dramaturge
Celui qui du flux de ses savoirs
Guide de la surface à la profondeur
Celui qui de ses intuitions
Révèle des possibles
 
Le scénographe
Salvatore est le scénographe
Celui qui fait danser et voler les objets
Donne un appui aux comédiens
Celui qui de ses fixités
Souffle le mouvement
 
La vidéaste
Lidwine est la vidéaste
Celle qui démonte et monte
Et qui crée les écrans
Ceux qui surveillent et interrogent
Elle dédouble le sens
 
Le chorégraphe
Eric est le chorégraphe
Celui qui donne de la chaleur aux corps
soulage des larmes d’eau ou de sel
Celui qui de la distance
Fait le lien
 
L’Hôtesse 
L’Hôtesse est Martine
Celle qui crée le vide
Pour laisser rentrer la troupe
Celle qui a donné à voir
Et a vu les visages
 
 Catherine
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article