semaine 4

Publié le par nw

Impression de tourner en rond . Besoin d'investir  le foyer des élèves, où nous jouerons. Construire l'espace, maintenant, penser la bi-frontalité.
C'est chose faite jeudi.
Jeudi et vendredi nous répétons au foyer. Ca prend corps.
Nous imaginons le lit du sauvage, sa chambre, de plus en plus précisement, en fonction des besoins de la pièce, mais aussi des besoins du lieu, à partir des propositions de Salvatore, la semaine dernière.
Je croise Alex (de Faverolles) dans la rue, un  matin. Je lui parle de mon histoire de bande-son. (bruits d'éboulis, craquements, bruits d'hôtels la nuit...)

Le film surprise a été projeté au réféctoire pour la première fois jeudi midi. Diner tournant aux chandelles dans le réféctoire vide, la nuit,  élèves-convives servis par des enseignants et M le Proviseur, petits plats dans les grands, merci Antonio et Chef.
Lire l'article de Pierre, magnifique.
Attendre qu'on mette en ligne un extrait

pierre.JPGteacher.JPG
photos Gwenaël Fournier

Mardi Eric à préparé avec les élèves de 2de option-théâtre, des minis happenings au réféctoire ( notre lieu d'intervention privilégié, puisque très fréquenté...) : la cruche, la petite fille scum, la fourchette etc.
Nous y avons assisté avec amusement. Le spectacle est autant sur la mine des spectateurs incrédules.

Encore des visites de classe et des spectateurs de passage. 200 èlèves auront avec leur classe assisté à une heure de répétition. Les retours sont très intéressants, pour les profs comme pour nous. Les élèves en difficulté sont, parait-il, rassuré de voir que nous n'y arrivons pas du premier coup, que nous cherchons et que ça prend du temps.
Nous avons eu chaque jour la visite de 6-7 personnes (élèves, profs, personnels) en moyenne, à différents moments de la journée. Parmi eux beaucoup sont venus très régulièrement.

Lundi nous retournons au lycée pour quatre jours encore. C'est les vacances, nous serons seuls dans le lycée désert.

AL

Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article